Terres de Légendes

Les êtres meurent... mais la Légende demeure!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [La Légende d'Ulrahel] III- Dans l'entre deux.

Aller en bas 
AuteurMessage
Ulrahel
Admin
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: [La Légende d'Ulrahel] III- Dans l'entre deux.   Lun 24 Sep - 15:15

Chapitre III. Dans l'entre deux.

1- Pèlerin

Les jours, les semaines, les mois, les années s'étaient égrenés depuis ce crépuscule de cendres où il avait franchi le portail, laissant derrière lui Thessalie déchirée par les dernières guerres de la seconde ère, celles qui précédaient de peu la fin de ce temps et auxquelles Ulrahel n'avait pas voulu prendre part.
La Légende, sur ce plan redevenue simple anonyme, observait distraitement le vol d'une buse rayant le ciel de sa course plongeante, avant qu'elle ne disparaisse au-delà d'une colline rocheuse. La démence l'avait peu à peu quitté, et ne demeurait aujourd'hui que cette perception limpide de l'avenir, au moteur identique mais à la raison différente : d'une chasse mortelle à l'Ancestral, il suivait désormais pacifiquement le chemin du dragon, l'amenant chaque nuit plus proche de son futur. A quoi bon chercher à détruire, il ne l'avait compris qu'après son départ de Thessalie, ce qui n'était qu'une simple projection éthérée, qui n'a de corps que si on lui en prête croyance mais qui par nature ne peut être touché par voie matérielle? Un avatar, purement spirituel, formé d'une pensée qui ne semblait pas même consciente, et dont la direction depuis l'effondrement des Terres de Légendes n'avait eu de cesse que d'être vers celui ou celle qui l'avait créé.

Ulrahel venait d'atteindre le sommet de la colline qui surplombait, crâne chauve au milieu d'une hirsute chevelure, une forêt luxuriante mélangeant chênes, hêtres et bouleaux à d'improbables et gigantesques cèdres. La lune se faisait ronde, d'une opulence sans pareil à ce qu'il avait pu voir en d'autres lieux, d'autres terres, et comme de coutume maintenant, chaque fois qu'il devait passer de plan en plan, le ciel sous l'astre était zébré d'une fine ligne de feu. De ses yeux gris, la Légende caressa le rai, suivant avec lenteur et délicatesse sa direction plongeante, passant sans s'y attarder les deux plus belles constellations de cette partie du monde, pour terminer au loin vers ce qu'il devinait être la surface scintillante d'un lac.

Après un soupir, il écarta une mèche châtain de son front albâtre, rajusta sur ses épaules la mante bleue qui le couvrait, et entama la descente de la colline sans se détourner de la direction qu'avait signée, dans les cieux, l'Ancestral. De portail en portail, il n'avait que marché depuis bien des mois, ne s'arrêtant que pour de brefs repos. Le chemin ne paraissait jamais en terminer mais les pas de la Légende semblaient, quant à eux, toujours aussi opiniâtres et assurés.

Alors que son bâton écrasait de nouveau l'humus de la forêt, mélange naturel de feuilles mortes, graines, végétaux divers et déjections animales, qui exhalait à chaque remou les effluves parfois douces, parfois âcres de l'âge incroyable de ces arbres, il n'avait de cesse d'essayer de compter le nombre de jours écoulés depuis que ceux qui furent ses amis ou ses fidèles l'avaient vu disparaître. Mais rien n'y faisait, il avait depuis longtemps perdu la notion du temps dans son étrange pèlerinage, ou du moins ainsi voyait-il et nommait-il son voyage : une quête vers la vérité, celle de ce qui l'avait mené sur et par Thessalie, l'en avait fait partir... celle qui était sienne, pèlerin sur ses propres traces et sur celles de l'être qui tantôt l'avait mené, tantôt l'avait suivi.

Dans la haute canopée, le hullulement lancinant d'une chouette troubla le calme relatif, avant de s'interrompre brutalement. La place fut alors au silence, presque absolu, aux limites de l'assourdissant, et tout sembla alors devenir attentif autour d'Ulrahel. Il aurait peut-être du s'arrêter, écouter, tendre son esprit pour estimer la situation, par prudence, par méfiance, mais il risquait de perdre la trace du dragon et ne pouvait se le permettre. De toutes façons, cet étrange et pesant silence n'était pas le premier, la Légende avait conscience que lui-même était suivi, depuis quelques passages de portails (il n'aurait su dire depuis quand exactement cependant), et celui qui le pistait paraissait disposer de ce don de faire taire la nature. Un moyen efficace, pensa-t'il, de suivre au bruit une proie qui ne peux s'arrêter, non plus que se retourner. Il hâta sa marche, il n'avait pas un moment libre pour s'arrêter et surprendre ce qui était derrière lui, pas aujourd'hui, pas depuis des semaines, et sans doute pas plus demain.


Dernière édition par le Mar 2 Oct - 20:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdlreborn.forumsactifs.com
Ulrahel
Admin
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: [La Légende d'Ulrahel] III- Dans l'entre deux.   Sam 29 Sep - 23:59

2- Les guerres des orcs

La Légende, émergeant du portail dans une roulade avant, alla terminer l'acrobatie dans un buisson de ronce. Celui qui avait conçu le portail et sa clé devait être un facétieux, ne put s'empêcher de penser Ulrahel, qui se releva tout en otant prudemment deux longues épines fichées dans la chair de son bras gauche. Il jeta un oeil alentours : à part de la broussaille, des buissons secs, quelques boucliers fendus et lames rouillées délaissés ça et là, tout n'était que désert.

Difficile dans ses conditions d'avancer autrement qu'à découvert, ce qu'était loin d'apprécier Ulrahel dans un environnement apparemment plutôt hostile. Il allait devoir jouer avec les anfractuosités diverses et le relief érodé pour demeurer discret : la tâche ne serait pas aisée. Mais dans l'immédiat, il lui fallait trouver un abris pour prendre du repos.

Cette première confrontation avec son poursuivant l'avait émoussé physiquement, mais en réalité, il en avait conscience, son épuisement était essentiellement moral. Fuir, oui il avait été contraint à la fuite : surpris, mal préparé, et surtout dominé dans le combat rapproché, Ulrahel ne devait son salut qu'à l'intervention d'Anaia. Et sous l'injonction de cette dernière, il avait pris ses jambes à son cou pour traverser, après quelques minutes de course, le portail dans un roulé boulé improbable pour sa dignité. Il avait sacrifié son dernier pion, ou plutôt s'était-elle sacrifiée pour lui, et la Légende en ressentait grande honte.

Il avait déjà parcouru quelques lieues, et finalement, la lande quasi désertique se révéla receller plus d'abris qu'elle ne lui avait laissé présumer au premier abord. Le lieu était habité, ou l'avait été, et s'y était déroulée une bataille par le passé à en juger par les os brisés, et les armes qui jonchaient maintenant de toutes parts la terre. Par endroit, ce qui ressemblait à des tanières creusées à même le sol, ou à flanc de rocher, perçaient comme autant de petits trous de gruyère la plaine, s'enterrant relativement profondemment dans un labyrinthique réseau de tunnels. Ulrahel s'enfonça dans l'un d'eux, enjambant avec précaution le cadavre décharné d'un orc, à en juger par la forme du crâne et les crocs prohéminents de la machoire.

Las, il s'assit, observant par l'entrée de la grotte le vent balayant la plaine. Ce qu'il avait pris pour de la terre n'était que poussières et cendres qu'un souffle quelque peu appuyé envolait en tumultes, et sous ses pieds, comme à perte de vue, le sol n'était en réalité qu'un acier dur et froid. Alors qu'il se demandait sur quel plan il se trouvait désormais, ses pensées glissèrent lentement dans le sommeil, et la nuit se fit dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdlreborn.forumsactifs.com
 
[La Légende d'Ulrahel] III- Dans l'entre deux.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mobydick, Histoire & Légende.
» couché dans l'herbe ...
» Discussion dans les cieux
» « Dans la vie tu as deux choix le matin : soit tu te recouches pour continuer à rêver, soit tu te lèves pour réaliser tes rêves »|| COLOMBE.
» Le baiser au Moyen-Age

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres de Légendes :: Agora :: Grimoire des Légendes-
Sauter vers: